Fukushima 10 ans déjà

jeudi 11 mars 2021
par  Maitre de la toile
popularité : 4%

COMMUNIQUE DE PRESSE

10 ans déjà : 3 des 6 réacteurs nucléaires de la centrale nucléaire de Fukushima Daïchi sont entrés en fusion à la suite du tsunami qui a dévasté les côtes Nippones. Le rejet massif de matières radioactives dans l’environnement a entrainé l’évacuation de 160 00 personnes, et a contaminé durablement un territoire de plus de 9000 km2 [1], l’équivalent du département des Landes.

Les opérations de "décontamination" atteignent les 24 milliards de dollars, et les conséquences de cette catastrophe sont loin d’être terminées : 10 millions de tonnes d’eau radioactive issues du refroidissement permanent des cœurs des réacteurs détruits sont stockées dans plus de 1000 réservoirs. En 2022, faute de place, les autorités envisagent de déverser ces eaux contaminées dans l’océan Pacifique. Des milliers de personnes sont contraintes de vivre dans des territoires dont les sols sont durablement contaminés, et les conséquences sanitaires sont largement sous évaluées par les autorités japonaises.

Cette catastrophe et ses conséquences auraient du amener notre pays à reconsidérer sa dépendance au nucléaire. En effet, le mythe de l’électricité pas chère grâce au nucléaire a vécu :

  • Le prix de production de l’électricité nucléaire est de 0,053 €/KWh selon EDF [2]. Mais, si nous en croyons la Cour des Comptes, il serait passé de 0,0496 €/KWh en 2010 à 0,0598 €/KWh en 2013 [3].
  • Depuis l’instauration en 2011 du dispositif d’accès régulé à l’’énergie nucléaire historique (ARENH), EDF vend environ 25 % de sa production à ses concurrents au prix de 0,042 €/KWh, [4] et ce, depuis janvier 2012.
  • Dans le même temps, le pris moyen d’achat en gros de l’électricité continue de décroitre : il était de 0,0395 €/KWh en 2019 et de 0,0322 €/KWh en 2020.
  • La dette d’EDF est "officiellement" de 42 milliards d’euros mais plus proche des 100 milliards d’euros en y incluant les 51 milliards d’euros sur 10 ans qui seront dépensés pour prolonger le fonctionnement des centrales actuelles au-delà de 40 ans.
  • La mise en service de l’EPR de Flamanville, présentant des défauts majeurs de construction voit sa mise en service sans cesse repoussée, et le.coût de construction initialement prévu à 3,3 milliards d’euros en 2006 avoisine aujourd’hui 19,1 milliards d’euros [5].
  • Le gouvernement, s’apprête, avec le projet "HERCULE, à démanteler EDF en 3 entités [6] :
  1. EDF bleu, chargé de la production nucléaire resterait dans le giron de l’état.
  2. EDF azur dédié aux barrages hydro électrique et à la mise en concurrence des concessions
  3. EDF vert regroupant les autres activités : solaire, éolien, gestion des réseaux et distribution serait privatisée.

Ce projet, s’il se concrétise reviendra à privatiser les parties rentables et à laisser la charge de la dette à l’ensemble des Français.

Par ailleurs aucune solution satisfaisante à ce jour concernant les déchets : ils sont stockés, faute de mieux dans des centres spécialisés.

Comme beaucoup d’autres associations, nous dénonçons cette fuite en avant.

Cette technique de production d’électricité, dont nous ne maîtrisons ni les matières premières, ni les risques d’accident graves, ni la gestion des déchets est un poison pour nous et les générations futures.

PDF - 642.3 ko
Fukushima 10 ans déjà


Agenda

<<

2021

 

<<

Septembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Statistiques

Dernière mise à jour

samedi 25 septembre 2021

Publication

643 Articles
17 Albums photo
Aucune brève
Aucun site
8 Auteurs

Visites

124 aujourd’hui
289 hier
573461 depuis le début
22 visiteurs actuellement connectés