Pesticides perturbateurs endocriniens dans les eaux de surface

jeudi 18 avril 2019
par  Maitre de la toile
popularité : 12%

Générations Futures vient de publier un rapport sur la pollution des eaux de surface par les pesticides, suspectés d’être des perturbateurs endocriniens. Il est accablant, en particulier pour notre département.

Les mesures sont produites sur la base des dernières données complètes de 2015 issues du site Naïades. L’état n’est pas capable, ou ne possède pas la volonté d’aller plus vite. Certaines zones trainent manifestement des pieds, nous n’en connaissons pas les causes.

Vous trouverez le rapport complet ici.

PDF - 686.1 ko
Rapport Générations Futures

Le détail du nombre du ratio nombre de détections/nombre de mesures par pesticide pour les Landes ici :

PDF - 119.7 ko
Ratio Landes

Nous rappelons que la présence de ces produits dans l’eau est liée à la capacité de l’eau de les solvater. Les produits de décomposition ou métabolites pour beaucoup d’entre-eux sont également suspectés d’être des perturbateurs endocriniens. L’Esa-métolachlore principal polluant de nos eaux potables landaises, représente 12% environ de la molécule mère S-Métolachlore ou du métolachlore lors de leur décomposition. Or il est 10 fois plus présent dans l’eau (étude Lespontes /Orist). Une mesure de ce métabolite pourrait donc montrer une présence beaucoup plus importante de celui-ci. Or nous rappelons qu’il n’ y a pas de seuil pour les perturbateurs endocriniens, c’est le contact avec la première molécule en fonction de l’état du receveur qui est importante.

Il existe un lien pour avoir un grand nombre de cartes par département ici


Agenda

<<

2021

 

<<

Avril

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Statistiques

Dernière mise à jour

lundi 12 avril 2021

Publication

633 Articles
17 Albums photo
Aucune brève
Aucun site
8 Auteurs

Visites

414 aujourd’hui
506 hier
449638 depuis le début
4 visiteurs actuellement connectés