Lac d’Hossegor : l’Ifremer en remet une couche

jeudi 11 octobre 2018
par  Maitre de la toile
popularité : 100%

Alors qu’une campagne publicitaire dispendieuse est faite par le porteur de projet, l’Ifremer en charge de la surveillance de la qualité du lac d’Hossegor publie 3 documents détaillant la pollution du lac d’Hossegor. Documents accablants pour le porteur de projet qui s’enferme dans la négation de la pollution des sédiments dragués du lac.

Sédiments qu’il veut déposer sur une plage très fréquentée de Capbreton, pour obtenir un financement majoritaire du dragage au non d’une restauration marginale et illusoire du trait de côte.

Ces trois documents de l’Ifremer confirment si besoin en était les informations des Amis de la Terre. Ils contredisent par là même l’affirmation du porteur de projet sur la propreté des sédiments du lac. Voici la référence de ces trois documents :

  • Référence 58766, paru en juillet 2018
  • Référence 56695, paru en mai 2018
  • Référence 54206, paru en janvier 2018

Il convient d’ajouter un dernier document conjoint Ifremer Agence Adour Garonne en date du 09/02/2018. Ce document "DETRESULT_FRFC09_MAJ2017_CHIMIE" traite de la qualité de la masse d’eau suivant la DCE (directive Cadre de l’EAU). Le document précise en gras : " La forte contamination mise en évidence en 2008 est confirmée par les analyses effectuées sur le sédiment prélevé en 2014 et 2016 ".

Nous ne reviendrons pas ici sur la composition plus ou moins vaseuse des sédiments dragués.

PNG - 926.2 ko
ballade sur la zone de dragage

Nous ne cessons de le répéter, le lac est pollué par des HAP (Hydrocarbures Aromatiques Polycycliques), mais également par du chrome, du nickel, et peut être du TBT (Tributylétain).

L’Ifremer est en charge de la surveillance de la qualité de l’eau via la DCE (Directive Cadre de l’Eau). Elle surveille pour le lac d’Hossegor :

  • La qualité de la masse d’eau du lac
  • La qualité des huitres produites

Dans le cadre de cette action, elle utilise trois révélateurs de pollutions :

  • L’eau
  • Le Biote (les polluants contenus accumulés dans les huitres du lac)
  • Le sédiment

Depuis plusieurs années, l’Ifremer déclasse l’eau de baignade d’un cran pour cause de pollution des sédiments par les HAP. Elle indique la présence de TBT dans les huitres, TBT qu’il est impossible de mesurer actuellement dans les sédiments par manque d’outil suffisamment précis.

Un arrêté préfectoral interdit tout ramassage en vue de consommation de coquillages dans le lac et impose le passage suffisamment long en purification des huitres d’élevage avant commercialisation

 Données du porteur de projet

Lors des deux enquêtes publiques, l’Ifremer a demandé au porteur de projet d’exprimer ses résultats d’analyses en valeurs normalisées OSPAR.

L’Ifremer précise : "  Les valeurs ERL et EAC sont les seuils en dessous desquels on ne peut s’attendre à aucune influence du sédiment déversé sur la biodiversité marine ". Toutefois, il est précisé que la procédure OSPAR fonctionne " sur les atteintes directes à chronique, mais ne permet pas de diagnostiquer les risques à long termes, ou en matière de cancérogenèse, de génotoxicité, et de perturbation endocrinienne, ou d’effet combiné " (cocktail). Le protocole est dévolu au biotope marin, et non à la santé humaine.

Bien entendu, le porteur de projet n’a jamais donné la représentation des résultats sous forme OSPAR, et encore moins OSPAR normalisé. Nous l’avons fait et les résultats sont ici pour les sédiments dragués.

PNG - 316.1 ko

Résultats juillet 2016 évaluation sédiments dragués

Les cases sur fond rouge indiquent un dépassement de la limite OSPAR. Nous constatons des dépassements pour 9 HAP. Mais également pour le Chrome. Pour ce métal, le porteur de projet n’a jamais réussi à nous expliquer s’il s’agissait de chrome 3 ou du chrome 6 (hexavalent). Sur les 12 échantillons analysés, il en manque 3 sur ce tableau. Ces trois échantillons ont été prélevés dans des trous d’eau en dessous des côtes de dragage. Or, le numéro 6 donnant les résultats uniquement dans le sédiment restant est le plus pollué des 20 échantillons analysés (9 sédiments dragués, 11 dans le sédiment restant). Pour ces trois manques, nous avons estimé qu’environ 25% du volume du sédiment dragué et plus de 30% de sa surface ne sont pas évalués.

  Données Ifremer

Dans le cadre de la DCE, l’Ifremer ne recherche que 3 métaux ( le cadmium, le plomb, le mercure). Le Chrome n’est pas recherché dans la DCE, le nickel n’a pas de ERL, ou de d’EAL.

PNG - 77.3 ko

Ifremer dépassement PCB Lac d’Hossegor (surlignage orangé) doc 54206

PNG - 64.3 ko

Ifremer dépassement HAP Lac d’Hossegor (surlignage orangé) doc 54206

Dans les 3 documents, l’Ifremer rappelle ces dépassements des limites OSPAR, et précise :" Dans la masse d’eau Lac d’Hossegor, compte tenu des fortes contaminations en HAP observées en 2008 et 2014 sur les sédiments, il a été décidé de procéder à partir de 2016 à une analyse annuelle des HAP dans les sédiments. ".

Mais également doc 54206 : " Dans les sédiments du lac d’Hossegor, une contamination importante en HAP avait déjà été mise en évidence en 2008. Les valeurs seuils OSPAR étaient largement dépassées pour 8 des 9 HAP recherchés (Figure 4 et Tableau 25). Des niveaux 2 à 5 fois supérieurs à ce seuil avaient été relevés pour le benzo(a)anthracène, le fluoranthène et le pyrène. Les résultats 2014 et 2016 ont confirmé cette contamination, mais à des niveaux moins importants. "

Pour les HAP du lac d’Hossegor, l’Ifremer préconise : " A ce stade des observations, il serait intéressant d’avoir une représentativité spatiale de la contamination en HAP sur le lac d’Hossegor en échantillonnant plusieurs points. Ce travail devra être réalisé dans le cadre d’un contrôle opérationnel suivi d’un contrôle d’enquête... ". Ll’Ifremer ne prélève que sur l’interface eau sédiments sur un point proche de l’échantillon N°9.

Les HAP sont des cancérogènes probables, mais aussi des perturbateurs endocriniens déclarés, ou fortement soupçonnés de l’être .

En ce qui concerne le TBT, l’Ifremer précise : " Concernant la contamination en TBT dans le sédiment, les performances analytiques actuelles (LQ à 2 μg Sn.kg’1 p.s. pour un QSE-mimem à 0,008μg Sn.kg’1 p.s ) ne permettent pas de statuer sur le niveau de contamination en TBT dans le sédiment ".

  Comparaison Échantillon N°9 Ifremer

Dans le cadre de la DCE, l’Ifremer fait un prélèvement de sédiment superficiel. Le prélèvement du sédiment se fait sur 1 cm. Il est donc à l’interface entre l’eau et le sédiment.

Dans le document ref 58766, de juillet 2018 l’Ifremer précise :" Les zostères intertidales de la station du Lac d’Hossegor se développent sur un sédiment fin, dont les caractéristiques granulométriques témoignent d’une variabilité importante entre 2007 et 2017, traduisant l’importante dynamique de cette zone intertidale... ".

Comparons les mesures d’HAP entre l’échantillonnage N° 9 et le lieu de prélèvement de l’Ifremer. Ces points sont relativement proches car distants d’environ 60 à 70m.

PNG - 23 ko

Comparaison mesures HAP échantillon N°9 2016 et Ifremer suivant OSPAR normalisé.

Les valeurs normalisées de l’échantillon N°9 sont en général supérieures aux données Ifremer. Ceci peut, peut être, s’expliquer par les procédés de prélèvement. L’Ifremer prélève pour la DCE le premier centimètre de sédiment, alors que l’échantillon N°9 est prélevé par carottage au travers de la couche de sédiment dragué. L’Ifremer prélève un sédiment lavé par le flux et le reflux.

  Pesticides

L’Ifremer recherche des pesticides, mais il est dommage que les pesticides recherchés ne soient pas ceux qui polluent nos rivières et nappes Landaises. En effet, si des traces sont trouvées dans les sédiments ou l’eau, la recherche de l’Esa-Métolachlore très soluble dans l’eau, ainsi que ses cousins et cousines issus des chloroacétamines aurait peut être donné quelques surprises.

 Conclusion

L’Ifremer montre par ses analyses la forte probabilité de pollution des sédiments dragués du lac d’Hossegor, et confirme l’interprétation faite par les Amis de la Terre des mesures du porteur de projet.

Le principe de précaution interdit le déversement des sédiments dragués du lac d’Hossegor sur des plages fréquentées tout au long de l’année.


Documents joints

Doc Ifremer 54206
Doc Ifremer 54206
Doc Ifremer 56695
Doc Ifremer 56695
Doc Ifremer 57871
Doc Ifremer 57871
Detresult frfc09 maj2017 chimie
Detresult frfc09 maj2017 chimie

Agenda

<<

2018

 

<<

Octobre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234

Statistiques

Dernière mise à jour

dimanche 21 octobre 2018

Publication

552 Articles
17 Albums photo
Aucune brève
Aucun site
9 Auteurs

Visites

15 aujourd'hui
167 hier
263435 depuis le début
5 visiteurs actuellement connectés