Atelier urbain golf de tosse à Tosse le mardi 20 juin 2017

mercredi 21 juin 2017
par  Maitre de la toile
popularité : 23%

Une réunion très peu annoncée s’est déroulée ce jour à Tosse. Il y avait un bref article de Sud Ouest sur Tosse pour annoncer un atelier urbain sur l’évolution du projet du méga golf de Tosse.

Nous rappelons que suite à notre agression lors de la réunion publique de Soustons, alors que nous avions l’autorisation d’exposer notre point de vue, nous avions décidé de ne plus participer à ces simulacres de concertations.

Mais il faut toujours espérer en l’évolution du politique...

Environ 40 personnes s’étaient déplacées, mais à notre grande surprise, contrairement aux réunions précédentes, le décorum était fortement allégé. Pas le moindre élu en charge du dossier du département ou de MACS. Le maire devait se débrouiller seul. Devrions nous y voir le résultat de ce qu’en terme rugbystique on aurait nommé 3 ’ branlées ’ successives ?

La soirée a commencé par une prise de parole de Didier Tousis. Il s’est heurté à un non recevoir des organisateurs. Mais l’homme est tenace, et il a fini par pouvoir s’exprimer en avant première. La salle s’est alors pratiquement vidée, montrant, peut être, que les 3 grosses piques reçues n’ont pas émoussée la vieille claque, pas plus qu’accordé un semblant de début de commencement de réflexion. Donc, Monsieur Tousis a expliqué que le terme de concertation publique était un abus de langage, celle ci s’étant achevée depuis le 07 décembre 2016. Du reste, nous n’avons jamais reçu de réponse de la CNDP suite aux demandes d’explications concernant le comportement des organisateurs de la célèbre réunion de Soustons. Ces réunions ne sont donc aucunement des concertations, puisqu’il n’existe aucune garantie de transcription rigoureuse des échanges.

En fait d’atelier, nous avons eu droit au traditionnel exposé du projet, en version allégée cette fois. Comme toujours, nous avons subi l’exposé du rêve, par une communication devenant pénible à force de redites, réunions après réunions.

Nous avons démonté ce projet et mis en lumière les zones obscures, les mensonges, les manipulations. Le lecteur retrouvera nos analyses sur ce site, elles sont toujours d’actualité.

Nous avons toutefois appris quelques détails complémentaires qui montrent, s’il en était encore besoin, l’écart entre la proposition et la réalité des choses. C’est souvent dans les détails que se cache le diable. Par exemple, on exprime en grosses lettres bien voyantes que ce projet s’inscrit dans le Tepos. C’est bien, mais alors pourquoi aucun panneau photovoltaïque ou capteur solaire n’est visible sur les représentations qui pourtant sont décorées de pins francs d’une cinquantaine d’années. Lorsque nous posons la question, une réponse embarrassée nous explique que c’est prévu, et que même les locaux techniques seraient équipés. Or, pour que les panneaux solaires soient efficaces, il faut que les toits des bâtiments soient orientés au sud, et sur la plus grande surface possible. Ce qui a un impact important sur la forme des toitures, et donc des bâtiments et de leurs dispositions, et par extension du découpage des terrains. Autrement dit, quasiment toutes les représentations et dispositions de bâtiments doivent être revues. Manque de sérieux ou totale méconnaissance de la problématique, allez donc savoir… L’exposé est truffé de ce genre de détail, nous ne relèverons pas pour ne pas lasser.

Nous avons également appris que la recherche et le choix du ou des prestataires privés seraient faits juste avant la DUP et après l’enquête publique. Curieux pour un projet qui enthousiasmerait les promoteurs. Il existe peu de promoteurs capables de gérer un tel projet, et nous doutons qu’un promoteur sérieusement intéressé ne veuille pas participer à l’élaboration du projet très en amont, il en va de son intérêt. Nous avons demandé ce que deviendrait le coût des études (plus de 2 millions d’€ actuellement) si le projet ne se faisait pas, on nous a garanti qu’il ne pouvait que se faire. Lorsque nous avons évoqué l’échec de l’implantation de la zone commerciale d’Ondres, avec les études et l’infrastructure réalisées aux frais du contribuable, la claque a grondé, y voyait elle un blasphème envers la vieille parole sacrée du politique ?

Encore un détail qui montre le sérieux et la connaissance du dossier par les structures porteuses du projet. Monsieur le directeur du Tourisme du département, contrairement à votre affirmation péremptoire, il existe bel et bien une fédération internationale de Golf. Pour paraphraser Clémenceau, le tourisme est une chose trop sérieuse pour le confier à des ’ Touristes ’.

En conclusion, une réunion sans intérêt. Monsieur le Maire aurait pu remercier les opposants de ce GPI2, car sans eux la séance des questions aurait été inexistante. Nous n’avons pas participé à un atelier de travail mais à un exposé sans consistance réelle. Y a t il encore quelqu’un qui croit sérieusement à ce projet à part les bureaux d’études ou les instances qui sont payées pour cela ?


Agenda

<<

2017

 

<<

Août

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
31123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Statistiques

Dernière mise à jour

mercredi 9 août 2017

Publication

502 Articles
17 Albums photo
Aucune brève
Aucun site
8 Auteurs

Visites

44 aujourd'hui
92 hier
207700 depuis le début
1 visiteur actuellement connecté