Toujours plus de zones non conformes pour l’eau potable

samedi 20 mai 2017
par  Maitre de la toile
popularité : 21%

 Propos liminaires

Nous avons vu dans des articles précédents que les Landes sont relativement touchées par la pollution de l’eau du robinet. Il s’agit essentiellement d’une pollution par un nombre réduit de métabolites de pesticides. L’Esa-Métolachlore issu de la décomposition du maïs est relativement présent. Au travers de plusieurs axes de recherches, nous allons essayer de trouver l’étendue des zones contaminées, expliquer grossièrement les causes. Enfin, les faits établis, nous brosserons ce que pourraient être les solutions. Une zone est dite contaminée, lorsqu’elle est non conforme à ’l’Arrêté du 11 janvier 2007 relatif aux limites et références de qualité des eaux brutes et des eaux destinées à la consommation humaine mentionnées aux articles R. 1321-2, R. 1321-3, R. 1321-7 et R. 1321-38 du code de la santé publique.’ Il définit la Limite de Qualité (LQ) de 0,1μg/l comme étant la valeur maximale du pesticide recherché dans l’EDCH (Eau Destinée à la Consommation Humaine).

Cheminement

Nous sommes partis d’une alertelancée par un adhérent, puis nous avons établi des modèles et des outils pour aborder la problématique d’Orist. Nous les avons testés sur une communauté de Commune. Après une parution de Que choisir, nous avons pu chercher d’autres zones susceptibles d’être non conforme- à la distribution de l’eau. Puis nous nous sommes penchés sur l’aspect santé humaine et économie des pesticides au travers des rapports de l’ONU, et de l’Inserm. Un nouveau rapport de l’Inserm dont la sortie semble retardée pourrait devenir une bombe.

Cet article complète l’étude des zones landaises potentiellement polluées. Grâce à un nouvel axe d’investigation, nous essayerons de mieux comprendre les raisons de cette pollution, et nous confirmerons les solutions réalistes que nous avons avancées.

 L’origine de la pollution

Il nous semble évident que la pollution par l’Esa-Métolachlore est issue de l’épandage d’un herbicide, le S-Métolachlore, qui a remplacé le Métolachlore dont il est un des énantiomères. Les Métolachlores ont des métabolites (produits de décomposition) identiques dont l’Esa-Métolachlore et l’Oxa-Métolachlore.

En France 2,5% de la population consomme une eau non conforme consécutive à la présence de pesticides.

A première vue, les zones nord des Landes sont moins touchées que la zone Sud. Or le Nord des Landes est la zone du sable très poreux, et des grands champs. Le sud est plutôt constitué d’argile plus imperméable, avec un sous sol calcaire. Pour voir s’il y a une corrélation entre les zones polluées et la présence des champs, nous avons superposé le parcellaire des champs de maïs (SIG Agriculture 2012), avec les communes comportant des forages profonds pollués (banque de données Ades).

La banque de données Ades nous permet de trouver pour une zone déterminée l’ensemble des forages contenant un polluant recherché.

La figure 1 est très révélatrice. Elle montre clairement qu’il y a une superposition entre les pollutions et la densité des champs de maïs. Le sud est certes fait de petits champs, mais leur densité est beaucoup plus forte. Le nord est un pays de grandes surfaces unitaires, mais fortement isolées dans une zone forestière très majoritaire.

Nous notons une bonne corrélation entre la densité des champs de maïs et la présence d’Esa-Métolachlore dans les forages. Sur la Figure 1 le rose indique une moyenne d’Esa-Métolachlore > 0,1μg/l, le rouge une moyenne > 2μg/l.


Figure 1 Les regroupements d’EDCH non conformes

La base de données gouvernementale sur la qualité de l’eau regroupe les communes par centre de distribution commun. En mixant les groupements de communes liées par la distribution d’eau potable et celles qui possèdent des forages d’eaux brutes contenant plus de 0,1μg/l d’Esa-Métolachlore, nous pouvons compléter la liste des communes où l’eau distribuée est non conforme (dépassement de plus d’un mois par an de la Limite de Qualité).

La Figure 2 montre les communes dont l’eau serait non conforme selon les données de l’ARS. Les villes de Dax et Mont de Marsan, en jaune, ne sont représentées que comme repères. Le fond bleu ciel montre les communes qui, au moment de la création de notre carte, ne sont pas contrôlées non conformes. Il se pourrait que certaines d’entre elles soient non conformes.

Les groupement de communes en blanc présentent une autre particularité. Elles sont souvent très proches des limites de non conformité pour les pesticides (Donzacq et son regroupement). Par contre, elles sont très régulièrement trop chargées en Chlorites. Ce produit est un moyen de désinfection de l’eau. L’ARS note à chaque relevé hors qualité la chose suivante : " Eau conforme aux limites de qualité pour les paramètres analysés. Cependant, les références de qualité, témoins du fonctionnement des installations de production et de distribution, ne sont pas respectées pour tous les paramètres. Teneur en chlorites supérieure à la valeur maximale de référence. Toutes les dispositions nécessaires pour remédier à cette situation (analyses des causes, autocontrôle analytique, vérification des installations devront être prises). La délégation territoriale de l’ARS sera tenue informée des mesures prises et des résultats obtenus (conformément aux dispositions prévues aux articles R.1321-26 et suivants du Code de la Santé Publique) " Cela forme une litanie par trop répétitive. Il semble que nous soyons là dans le plus pur formalisme. Car rien ne bouge. Pourtant le Sydec, dans ces groupements, pourrait corriger le problème facilement et sans gros investissements si l’on en croit d’autres opérateurs qui ont fait ce qu’il fallait faire.

Chaque commune ou groupe de communes coloré différemment représente une zone où l’eau distribuée est ou a été non conforme ente 2015 et 2016, voire 2017.


Figure 2 Les zones non conformes pour l’EDCH

En résumé, dans les Landes environ 88 000 habitants, soit 22 % de la population, et 33 %des communes, se voient contraints de consommer ou d’avoir consommé une eau non conforme polluée par un ou plusieurs pesticides. Si l’on ajoute les dépassements pour les Chlorites, nous passons à plus de 111 000 habitants et 150 communes soit 28 % de la population et 45 % des communes. Certes, les deux capitales ne sont pas touchées, mais il n’en est pas de même pour leur banlieue. Ces dysfonctionnements sont l’œuvre d’organismes publics, et nous en sommes toujours très attristés, alors que nous militons pour que l’eau soit de gestion publique. Le Sydec s’y taille la part principale.

 Les freins de l’amélioration

Il faut toujours chercher à lever les freins de l’évolution. Ici nous avons l’embarras du choix :

  • Les structures publiques de production et de distribution dont certaines communiquent peu, ou par écran de fumée, mais ne font pas grand-chose.
  • Les structures de l’état, qui sont particulièrement timides et ne débordent pas d’activité pour résoudre les problèmes, voire même s’opposent par inertie à l’amélioration.
  • Les structures syndicales du monde agricole qui jouent les innocents ou pratiquent l’écran de fumée. Pour les structures de production, nous avons plusieurs fois évoqué les raisons de notre ressenti. Et ce n’est pas la campagne ’ Eau des Landes ’ lancée en fanfare par le Sydec qui résoudra le problème.
PNG - 476.3 ko
Eau des Lades Source Sud Ouest

Article Sud Ouest L’eau des Landes campagne du Sydec

La préfecture et ses structures type ARS présentent toutes les caractéristiques de l’urgence dans l’attente. Les réponses aux questions tardent, mais on nous assure du grand intérêt pris à l’étude du projet. Sauf que même dans les périmètres de protection il y a toujours la possibilité d’utiliser des pesticides, et cela ne couvre qu’une petite poignée d’hectares. On attend toujours les réponses concernant les risques et conséquences du placement des pesticides courants sous la qualification de perturbateurs endocriniens.

Pour l’irrigation, le monde agricole utilise 72% de l’eau consommée, ce qui est une exception typique des Landes. Ailleurs, l’irrigation ne représente au mieux qu’un tiers des consommations. Il semble que nous ayons à faire à une présidence de la structure syndicale principale particulièrement agressive dans la défense des intérêts non pas de sa profession, mais des lobbies pro-pesticides dans laquelle elle semble s’être dissoute. La lettre au préfet du président de la Chambre d’Agriculture, devenu depuis président de la C A de la nouvelle région, est emblématique. Il en est de même du projet EauRist qui possède toutes les caractéristiques d’une étude où la communication joue le rôle dominant face à la réalité des faits. Les petits agriculteurs subiront, comme souvent. Nous rappelons à ces responsables agricoles la théorie du cercle infernal : Une molécule garantie sans danger, se trouve finalement retirée du marché car l’utilisation démontre que les études de validation furent, soit biaisées, soit insuffisantes. Le S-métolachlore en prend le chemin.

PDF - 506.5 ko
Courrier Chambre d’Agriculture

Lettre de la Chambre d’Agriculture

Il ne s’agit pas ici de supprimer le maïs de la culture landaise, mais tout au moins nous pourrions réduire sa production à l’essentiel. Ainsi, nous savons que la transformation de maïs en agrocarburant par l’usine de Pau consomme entre 20 000 et 25 000 tonnes par an, soit l’équivalent du quart ou du cinquième de la production landaise. Or, ceci permet de fournir 0,3 % du carburant français et consomme autant d’eau pour son irrigation que la communauté urbaine de Bordeaux.

Il faut que les usagers, devenus entre temps ’ les clients ’, se mobilisent s’ils ne veulent pas pâtir des conséquences de ce laisser aller. Les solutions existent : elles passent par la fin des pesticides au moins sur les zones de captages qui seront définies. Or, nous le voyons bien au travers des données exposées Figure 1 et 2, c’est l’ensemble de la zone de culture, et les pratiques culturales qui sont en cause.


Agenda

<<

2017

 

<<

Août

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
31123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Statistiques

Dernière mise à jour

mercredi 9 août 2017

Publication

502 Articles
17 Albums photo
Aucune brève
Aucun site
8 Auteurs

Visites

44 aujourd'hui
92 hier
207700 depuis le début
1 visiteur actuellement connecté