Txetx encore arrêté signez la pétition

dimanche 18 décembre 2016
par  Maitre de la toile
popularité : 3%

Dernière minute : Pour signez la pétition pour sa libération cliquez ici

JPEG - 33.2 ko

En 2009, Txetx Etcheberry avait pris contact avec les Amis de la Terre des Landes pour que nous participions au forum de Bayonne sur les changements climatiques. Comme nous n’avons pas l’habitude de tourner autour du pot, nous avions demandé à Txetx qu’elle était la position de Bizi par rapport à l’action violente ou non violente. La charte de la Fondation Manuel Robles-Aranguiz ne laissait aucun doute sur le caractère non violent de Bizi et des ses adhérents.

Nous avons eu régulièrement l’occasion de participer avec Mixel Berhocohirigoin à la lutte contre les OGM et avons été régulièrement invités à Lurrama.

Leur engagement pour la paix ne fait pour nous aucun doute. Qu’ils reçoivent tout notre soutien.

Ce n’est pas la première fois que la police s’attaque à ce militant pacifiste, mais gênant.

Voici le communiqué de presse de BIZI, groupe associé des amis de la terre :

Bizi demande la libération immédiate des faiseurs de paix arrêtés hier à Louhossoa, et appelle à participer au rassemblement des acteurs du processus de paix à 16h00 à Bayonne ce samedi 17 décembre.

Txetx Etcheverry, membre de la Coordination et co-fondateur de Bizi, a été arrêté par la police hier à Louhossoa avec 4 autres personnes dont Michel Berhocoirigoin, alors qu’ils menaient une action de destruction d’armes d’ETA.

Txetx Etcheverry, Michel Berhocoirigoin (ancien président de Euskal Herriko Laborantza Ganbara), mais aussi Michel Tubiana (président d’honneur de la Ligue des droits de l’Homme), avaient précisé leur démarche dans des courriers qui ont été transmis à la presse : « Nous nous situons en intermédiaires entre une organisation armée avec laquelle nous n’avons aucun lien ni subordination, et un Etat que nous voulons amener à réfléchir. (…) Nous avons décidé de prendre nos responsabilités avec la conviction que cela peut être utile à la paix. C’est pourquoi, nous avons proposé à l’organisation ETA de transférer à la société civile la responsabilité politique de la destruction de son arsenal militaire. Nous avons choisi de le faire de manière publique et assumée, à l’instar des engagements dont nous sommes porteurs. Ces engagements sont publics et transparents. Ils sont caractérisés par l’implication personnelle, le souci de la démocratie, le choix de la non-violence ». (1)

Bizi rappelle son attachement à la démocratie et aux libertés fondamentales et sa position en faveur d’un processus de paix réel et irréversible au Pays Basque. (2)

Bizi dénonce l’immobilisme des gouvernements français et espagnols dans le processus de paix, et demandent à ce qu’ils suivent les recommandations de la Conférence Internationale de Paix de Aiete (déclaration intégrale sur la paix au Pays Basque tenue en octobre 2011 à Saint-Sébastien).

L’action de destruction d’armes qui a été menée par les faiseurs de paix hier relève d’une démarche non-violente, transparente et courageuse pour faire avancer ce processus de paix.

Bizi demande la libération immédiate des faiseurs de paix interpellés, et appelle à participer au rassemblement des acteurs du processus de paix à 16h00 à Bayonne ce samedi 17 décembre.

(1) http://mediabask.naiz.eus/media/asset_publics/resources/000/349/272/original/philosophie_de_marche.pdf

(2) https://bizimugi.eu/manifestation-ibon-askatu-liberez-les-prisonnier-e-s-gravement-malades


Agenda

<<

2017

 

<<

Mai

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234

Statistiques

Dernière mise à jour

vendredi 26 mai 2017

Publication

489 Articles
17 Albums photo
Aucune brève
Aucun site
8 Auteurs

Visites

52 aujourd'hui
106 hier
200301 depuis le début
2 visiteurs actuellement connectés