Alerte : offensive pro-OGM massive !

vendredi 21 octobre 2011
par  Yan lou Pec
popularité : 8%

Le Guardian vient de publier un article très intéressant [1] qui montre très clairement que le plus puissant lobby pro-OGM en Europe, EuropaBio, s’apprête à lancer une campagne d’envergure pour forcer la main aux responsables européens sur les OGM (voir plus bas).

Grâce à une fuite on en sait plus.

Et l’on sait surtout qu’il y a bien une offensive parfaitement orchestrée qui est en marche et ce, dans plusieurs pays européens. Depuis plusieurs mois, nous avons été l’objet en France, d’attaques régulières. Ce n’est pas un hasard, mais bien un travail concerté pour nous user et nous discréditer.

On ne s’étonne donc plus de lire un article dans les Echos [2], qui reprend des rengaines d’un autre âge, notamment l’argument « du riz doré (Golden Rice) qui va sauver des millions de petits enfants de la cécité causée par manque de pro-vitamine A ».(Vu le niveau d’objectivité de l’article, ce ne sont plus des Echos, mais des Ragots...)

En 2001, son promoteur, le suisse Ingo Potrykus, menaçait déjà, les anti-OGM, d’un tribunal pour « crime contre l’humanité ». (Il avait même parlé de Tribunal de Nuremberg, assimilant les anti-OGM à des Nazis, dans un mail de 2000 sur une liste internationale traitant des OGM) [3]

Par contre, dix ans plus tard, ce riz est toujours « en cours de développement » nous dit, sans se poser de question, le zélé journaliste. Heureusement que quelques associations humanitaires ont trouvé des moyens très simples pour aider à lutter contre ce fléau. Au Bengladesh, des graines sont fournies aux mères de familles qui les plantent. Elles mélangent les feuilles riches en pro-vitamine A avec le riz et dans ces villages la santé des enfants s’est nettement améliorée. En 1998, ce programme touchait près de 3 millions de personnes au Sri Lanka ! [4]

Les éternelles promesses non tenues des OGM : celle-ci faite en juillet 2000 ! Titre de Time : "Ce riz pourrait sauver un million d'enfants par an".

Bien sûr, il faut être fou pour faire confiance à des femmes, en plus pauvres et noires, au lieu d’admirer notre sauveur blanc dans sa blouse - blanche aussi - dans son superbe laboratoire au dessus du lac de Zurich …

Cet article des Echos reprend aussi un thème déjà plusieurs fois évoqué dans la presse française : « les débats stériles » : « Les deux camps paraissent irréconciliables et il est impossible de s’accorder sur un consensus », « Les débats tournent systématiquement à l’affrontement et restent stériles ». Il est très clair qu’aux yeux du journaliste, la faute en incombe bien sûr aux « anti-OGM ».

Autre exemple : le Haut Conseil des Biotechnologies qui comporte deux comités : un Comité scientifique et un Comité économique, éthique et social. Dans ce dernier, plusieurs représentants du secteur des biotechnologies s’autorisent à rompre leur engagement de confidentialité pour attaquer les représentants des Amis de la Terre, de la Fédération nationale de l’agriculture biologique, de la Confédération paysanne, de l’Union nationale de l’apiculture française et de France Nature Environnement. [5]

Tous les coups bas sont permis pour faire passer ces représentants de la société civile pour des obscurantistes, des antisciences radicaux réfractaires à toute innovation. Les objectifs de cette propagande organisée sont clairs : faire exclure ceux qui gênent le développement d’une agriculture tout-OGM, voire les exclure du HCB pour que le HCB ne devienne qu’un simple organisme d’enregistrement des souhaits de l’industrie...

Pour rappel aussi, cet autre article du Guardian intitulé « Si l’Afrique a faim, c’est parce que les Occidentaux refusent les OGM ». Cet article reprend les propos d’un scientifique britannique. Ca doit être leur Allègre à eux, les pauvres. L’article date de 2008 et il faut lire les propos de cette baderne en blouse blanche, en se rappelant que 2008, c’est justement l’année où le nombre d’affamés dans le monde est passé de 850 millions à plus d’un milliard, à cause des agrocarburants, notamment l’éthanol états-unien, élaboré à base de maïs... GM, censé nourrir la planète !

Je terminerai avec une citation de l’article des Echos : « Le combat n’est pas fini et promet d’être rude. Claude Menara, agriculteur dans le Lot-et-Garonne qui a eu fort à faire avec les « faucheurs volontaires » dans un passé récent, se prépare à en découdre de nouveau avec les anti-OGM : « Nous n’allons pas rester les bras croisés et nous sèmerons des OGM l’an prochain. »

Comme le dit plus bas, Caroline Lucas, les partisans des OGM ne reculeront devant rien.

 EuropaBio cherche des « ambassadeurs » de renom pour sa campagne pro-OGM

John Vidal etHanna Gersmann, publie dans The Guardian du jeudi 20 Octobre 2011

Le plus important et le plus influent groupe de pression de l’industrie des biotechnologies - qui compte comme membres, Monsanto, Bayer, Limagrain et d’autres compagnies de biotechnologies - recrute des « ambassadeurs » très en vue pour faire pression sur les dirigeants européens et influencer la politique sur les OGM.

Le Guardian a pu se procurer par une fuite des documents provenant d’une compagnie de communication travaillant pour Europa Bio, le groupe de pression pro-OGM basé à Bruxelles. EuropaBio y affirme que plusieurs personnes ont « signalé leur intérêt », comme le chanteur Bob Geldorf, le chancelier de l’Université d’Oxford, Lord Patten aussi président de la direction de la BBC ou bien encore l’ex-commissaire européen irlandais, David Byrne. Kofi Annan, l’ancien secrétaire général des Nations-Unis, pourrait potentiellement s’impliquer, de même que l’écrivain pro-science, Mark Lynas.

Ces dix ambassadeurs - ou plus - ne seraient pas payés directement, mais les lobbyistes ont proposé d’écrire, de faire les recherches et de placer les articles en leurs noms, d’organiser des interviews et des rendez-vous pour parler avec le Financial Times et d’autres media internationaux et de leur assurer ce qui pourraient être des interventions lucrative dans de grandes conférences.

EuropaBio ajoute qu’ils seraient présentés aux plus hauts fonctionnaires européens ainsi qu’aux députés européens, afin de faire avancer la cause des OGM au sein des institutions européennes.

Plusieurs personnes nommées dans le document ont démenti connaître EuropaBio. Un porte-parole de Mr Annan a déclaré : « Mr Annan n’est pas un ambassadeur d’EuropaBio et n’a pas l’intention de promouvoir l’utilisation des OGM ». Bob Geldorf a répondu au Guardian : « Je n’ai aucun souvenir d’avoir pris connaissance d’EuropaBio, ni d’avoir jamais eu de demande d’être leur ambassadeur. Les OGM, avec toutes les restrictions connues et habituelles, ont leur place, par exemple pour lutter contre la faim dans le monde. Le problème, c’est de s’assurer que ce progrès technologique n’est pas seulement une chance pour le commerce, mais une chance pour les humains et une population mondiale qui s’accroît rapidement. »

Un porte-parole de la BBC confirmait : « Lord Patten a été approché à propos du programme de sensibilisation d’EuropaBio. Il a clairement fait entendre qu’en tant que président de la direction de la BBC il n’en était pas du tout question. Cela aurait été tout à fait déplacé. »

Mark Lynas précise : « Je n’ai jamais eu le moindre contact avec EuropaBio ou un certain Christopher Flores qui semble être l’auteur de la lettre. Je n’ai jamais demandé à être un ambassadeur, ni n’accepterais de l’être, si on me le demandait. »

Flores le responsable de la compagnie de communication a déclaré au Guardian : « Ces documents confidentiels n’auraient jamais dû atterrir sur votre bureau. Nous sommes en train d’explorer différentes options avec différentes personnes. Nous avons identifié des gens qui pourraient nous aider à toucher un large public international. »

La campagne durera six mois et devrait culminer par un diner et des rencontres avec l’Union européenne au mois de mars. Elle devrait commencer le mois prochain avec une lettre signée des dix ambassadeurs et devant paraître dans le Financial Times.

Dans le projet de lettre [6], on peut lire : « Il faut nous réveiller et adopter les meilleurs processus de culture et de production alimentaire. Pour cela, nous devons saisir le potentiel de toutes les technologies disponibles et aucune technologie ne devrait être rejetée sur la base d’une réaction émotionnelle ou d’une mauvaise information – y compris les biotechnologies agricoles. Nous voulons produire plus de nourriture en Europe, prendre soin de l’environnement et aider nos voisins dans d’autres parties du monde, alors n’est-il pas temps de revoir notre position sur les OGM ? »

Dans un memo envoyé aux ambassadeurs potentiels [7], Christopher Flores, un des principaux consultants de Aspect Consulting à Bruxelles, explique que EuropaBio veut se distancer des ambassadeurs, afin de donner aux arguments de l’industrie plus de crédibilité. « Le facteur le plus important pour s’assurer la légitimité et l’impact de ce programme est la qualité des ambassadeurs, l’éventail des positions représentées et leur nombre. Si nous obtenons un panel suffisamment important d‘ambassadeurs – et nous sommes très confiants d’y arriver – il sera alors très difficile à quiconque de prétendre que ces ambassadeurs sont « dans la poche » des compagnies des sciences agricoles. »

Le document cherche aussi à persuader les ambassadeurs que leur position est largement partagée par « l’industrie, la communauté scientifique et que des ONG jouent déjà un rôle important en faveur des OGM. La Fondation Bill et Melinda Gates, par exemple, a soutenu et défendu l’utilisation des plantes GM et a dernièrement exposé six raisons de le faire. Mais il faut faire plus en termes de promotion et de communication, si nous voulons que des progrès importants et en temps voulu soient réalisés en liaison avec les plantes GM. »

Il est clair que les lobbyistes veulent diviser les écologistes en Europe qui ont habituellement accueilli les affirmations des firmes de biotechnologies avec beaucoup de scepticisme. « Un certain nombre de militants haut placés de grandes ONG environnementales sont très critique vis-à-vis des positions extrémistes et doctrinaires prises par la majorité des ONG écologistes par rapport aux OGM. Nous allons faire venir tout un éventail de militants écologistes pro-OGM d’ONG à Bruxelles pour un événement avec les parties prenantes, qui se concentrera sur la durabilité des OGM ».

Pour la députée européenne verte, Caroline Lucas : « C’est vraiment culotté de la part d’EuropaBio de tenter de recruter des ambassadeurs jouant les taupes pour influencer le débat sur les OGM, mais c’est bien une preuve de plus que le puissant lobby des OGM ne s’arrêtera devant rien pour imposer aux citoyens européens des produits que personne ne veut et dont personne n’a besoin. Il est vraiment nécessaire de réglementer beaucoup plus fortement le travail de lobby des grandes compagnies à travers l’Europe, afin d’empêcher que ce genre de manoeuvres insidieuses en coulisse ne sape gravement notre système démocratique. »

 Si l’Afrique a faim, c’est parce que les Occidentaux refusent les OGM

Article d’Ian Sample, publié dans The Guardian, le lundi 8 septembre 2008

http://www.guardian.co.uk/environment/2008/sep/08/gmcrops.food

L’augmentation de l’agriculture biologique et le rejet des aliments GM en Grande Bretagne et dans d’autres pays développés sont largement responsables de l’appauvrissement de l’Afrique, si l’on en croit l’ancien scientifique en chef du gouvernement.

Pour David King qui a quitté son poste à la fin de l’année dernière, les attitudes anti-science vis-à-vis de l’agriculture moderne sont exportées vers l’Afrique et empêchent une révolution verte qui pourrait améliorer de façon spectaculaire l’approvisionnement en nourriture de ce continent.

Mr King doit prononcer le discours du président ce soir à Liverpool, lors du Festival de la Science de la British Association. Il y critiquera les organisations non-gouvernementales et les Nations-Unies pour le soutien qu’elles apportent aux techniques agricoles traditionnelles. D’après lui, elles ne peuvent pas fournir assez de nourriture pour la population croissante de ce continent. « Le problème c’est que le monde occidental se tourne vers l’agriculture biologique – un choix de style de vie dans une population vivant dans l’abondance alimentaire – et contre les technologies agricoles en général et les OGM en particulier et que partout en Afrique – excepté en Afrique du Sud - on suit ce mouvement avec des conséquences désastreuses. »

La semaine dernière Mr King qui est maintenant le directeur de la Smith School of entreprise and environment à l’Université d’Oxford disait que les plantes GM pourraient aider l’Afrique à reproduire les augmentations importantes des productions que l’Inde et la Chine avaient connues. « Ce que l’on a pu voir là-bas, c’est que des technologies agricoles modernes peuvent multiplier la production agricole à l’hectare de 7 à 10 fois ». Les techniques agricoles traditionnelles « n’ont pas pu fournir la nourriture à la population africaine en pleine expansion. »

Pour Mr King le récent rapport dirigé par le professeur Robert Watson, conseiller scientifique en chef du gouvernement au sein du ministère de l’Environnement, de l’Alimentation et des Affaires Rurales manquait de clairvoyance. Le rapport concluait que les plantes GM ne pouvaient jouer qu’un rôle mineur dans la lutte contre la faim. Cette étude qui repose sur les travaux de 400 scientifiques constatait que la nourriture était meilleur marché qu’il y a 40 ans et les régimes alimentaires de meilleures qualité, mais, alors que suffisamment de nourriture était produite pour nourrir la population mondiale, 800 millions de personnes souffraient encore de la faim.

« On ne peut pas affirmer que l’Afrique a faim parce qu’elle n’a pas d’OGM aujourd’hui. » dit Watson. « Nous avons plus de nourriture que l’humanité n’en a jamais eu, mais elle n’arrive pas aux personnes qui en ont besoin [8] . Le problème, ce n’est pas la production de nourriture. Le problème, c’est le développement rural. »


[3If you plan to destroy test fields to prevent responsible testing and development of Golden Rice for humanitarian purposes, you will be accused of contributing to a crime against humanity. Your actions will be carefully registered and you will, hopefully, have the opportunity to defend your illegal and immoral actions in front of an international court. (Prof. Dr. Ingo Potrykus, Im Stigler 54, CH-4312 Magden
Switzerland. http://www.biotech-info.net/2_IP_response.html

[4A lire absolument pour comprendre les vrais enjeux et les oublis des pro-OGM : "Riz doré (ou Golden rice) : prouesse technique ou farce médiatique"

[5Voir le droit de réponse demandé par les 5 organisations et publié par la France Agricole, intitulé "La société civile est calomniée"

[8Lire l’article intitulé "Plus de la moitié des terres que l’Europe consomme se situent à l’extérieur du continent" où l’on peut lire que l’Union européenne a besoin de 340 millions d’ha de terres situées hors de ses frontières, pour satisfaire sa consommation de produits agricoles et forestiers


Agenda

<<

2017

 

<<

Novembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Statistiques

Dernière mise à jour

samedi 18 novembre 2017

Publication

520 Articles
17 Albums photo
Aucune brève
Aucun site
8 Auteurs

Visites

79 aujourd'hui
101 hier
216605 depuis le début
Aucun visiteur actuellement connecté