Huile Végétale Pure à Dax : une fausse bonne solution !

mercredi 24 mars 2010
par  Yan lou Pec
popularité : 20%

Mont-de-Marsan, le 24 mars 2010

A Mr le Président de la Communauté d’Agglomération de Dax

Objet : utilisation d’huile végétale comme carburant.

Monsieur

Les Amis de la Terre souhaiteraient faire quelques remarques à propos de l’initiative décrite dans l’article de Sud-Ouest paru le 24 mars et intitulé « Du bio à la pompe : rouler à l’huile végétale ».

Avant tout, il est difficile de parler de « bio », si les semences de tournesol sont comme c’est souvent le cas, des semences enrobées utilisant des néonicotinoïdes. L’imidaclopride et le thiametoxam peuvent intoxiquer des abeilles jusqu’à trois ans après l’utilisation de semences enrobées. On se rappelle des ravages du « Gaucho ». Alors du « bio » qui tue les abeilles, on peut faire mieux.

Donc si le tournesol n’est pas produit selon les règles de l’agriculture biologique, ce n’est pas du « bio » que l’on met dans son moteur, mais au mieux du carburant végétal. Par contre, s’il est produit suivant les méthodes agro-industrielles, il sera appelé à juste titre « agrocarburant ».

Au-delà de ces considérations de vocabulaire, il est important de se poser la question de fond :

Est-il normal d’utiliser des denrées alimentaires pour alimenter ...les moteurs de camions ?

Il est particulièrement choquant que l’huile alimentaire pour humains soit présentée dans cet article comme un produit de recyclage, issu de la fabrication d’aliments pour ... animaux  !

Comment peut-on inverser à ce point les priorités ? La priorité n° 1 de l’agriculture reste, aujourd’hui plus que jamais, de nourrir les humains. Ce sont les tourteaux qui sont les sous-produits de la fabrication d’huile alimentaire et pas l’inverse !

L’huile de cuisine peut apparaître comme une dépense négligeable dans nos pays occidentaux. Pourtant, dans les pays en voie de développement, notamment en Asie, l’huile est une source importante de calories. De plus, elle représente un des postes de dépenses les plus importants pour les familles pauvres qui produisent elles-mêmes une bonne partie de leur nourriture, mais doivent acheter l’huile pour la cuisson.

En 2008, la planète a connu des émeutes de la faim dans de très nombreux pays, car les prix des denrées alimentaires avaient fortement grimpé [1]. Contrairement à ce qui est couramment affirmé, on ne souffre pas de la faim parce que la planète ne produit pas assez à manger, mais on souffre de la faim parce qu’on est pauvre et qu’on n’a pas suffisamment d’argent pour se nourrir.

Comme le pouvoir d’achat d’un porc ou d’un moteur de véhicule européen est supérieur à celui des pauvres de Bombay, Johannesbourg ou Mexico, le soja, l’huile de palme et le maïs viennent plutôt alimenter nos élevages industriels et alimenter nos moteurs en carburant. De 2008 à 2009, avec l’arrivée massive des agrocarburants, le nombre d’affamés sur la planète est passé de 850 millions à plus d’un milliard !

Depuis une douzaine d’années, la France produit du « Diester » - nom commercial du diesel végétal dont la firme SOFIPROTEOL a le très juteux monopole en France. En Allemagne aussi, beaucoup de diesel végétal est fabriqué à partir d’oléagineux. Résultat : l’Union européenne produit 80% de l’agrodiesel mondial, mais cette production entraîne aussi un énorme déficit en huiles alimentaires. L’UE est ainsi le premier importateur - loin devant la Chine - d’oléagineux, avec notamment 8,2 millions de tonnes d’huiles alimentaires, soit 45 % de nos besoins !

En 2007, les Amis de la Terre ont fait une enquête dans 3 supermarchés pour identifier les produits contenant de l’huile de palme. Conclusion : 61% des chips, 54% des pâtes à tarte, 49% des pâtes à tartiner, 47% des viennoiseries ou encore 41% des biscuits apéritifs contiennent de l’huile de palme. Et pour ne rien arranger, tout cela reste très opaque, puisque de nombreux produits portent la simple mention « matière végétale » sans dire explicitement qu’il s’agit d’huile de palme et sans donner le pourcentage dans le produit.

Et comme si ce déficit en huiles alimentaires ne suffisait pas, l’UE se lance maintenant dans les agrocarburants, ce qui risque de provoquer des tensions sur les marchés internationaux encore plus importantes et la montée des prix de certains produits.

Chaque litre d’huile qui est utilisé dans un moteur, soit directement, soit transformé en « Diester », est compensé par de l’huile importée, essentiellement de l’huile de palme provenant d’Indonésie ou de Malaisie. Pour satisfaire la demande croissante de l’Union européenne et son « Plan agrocarburants » (10% de diesel végétal incorporé dans le diesel conventionnel d’ici 2020), les gouvernements indonésien et malaisien prévoient de détruire respectivement 16,5 millions d’ha et 7 millions d’ha de forêts primaires tropicales !

C’est une catastrophe écologique majeure pour la biodiversité et les... climats. C’est aussi un drame humain puisqu’on prévoit par exemple, l’expulsion de 3 millions de personnes à Bornéo pour installer une plantation géante de 1,8 millions d’ha !

L’Indonésie est devenue aujourd’hui le troisième pays émetteur de gaz à effet de serre, derrière la Chine et les Etats-Unis. Ces émissions proviennent des incendies de forêts qui relâchent du carbone et des tourbières sur lesquelles poussaient ces forêts, tourbières qui relâchent, en s’asséchant, des millions de tonnes de méthane, très puissant gaz à effet de serre.

Le litre d’huile utilisée ici n’est pas un gain pour l’environnement, mais au contraire, provoque ailleurs des dégâts écologiques et humains énormes et détruit les climats ! Sans compter que la pression sur les marchés qu’exerce l’énorme demande européenne, fait monter les prix mondiaux et les rend inaccessibles à des centaines de millions de pauvres dans le monde.

Les Amis de la Terre acceptent l’utilisation d’huiles végétales pures, lorsqu’elles permettent à l’agriculteur d’être autonome en énergie. C’est tout.

Mais, au-delà de la ferme, il est inacceptable, à la fois sur un plan écologique et sur un plan humanitaire, d’employer des denrées alimentaires pour faire rouler des véhicules.

L’enfer est pavé de bonnes intentions et en voici le parfait exemple : une pseudo-solution locale qui a des effets catastrophiques au niveau global  ! Les Amis de la Terre espèrent que vous prendrez conscience de votre erreur et arrêterez rapidement cette expérience malheureuse. Par contre si vous voulez vraiment économiser de l’énergie, la réduction des « déchets » qui ne sont que des matières premières et de l’énergie gaspillées peut vous y aider...

Restant à votre disposition, veuillez agréer, Mr le Président, l’assurance de nos sentiments écologistes.

Christian BERDOT

Amis de la Terre-Landes, Référent de la campagne Agrocarburants des Amis de la Terre-France


[1Cette hausse des prix a été provoquée par le lancement du programme « éthanol » des Etats-Unis. Ce pays, premier exportateur de maïs, utilise maintenant 30% de sa production pour la transformer en éthanol. Ce changement de vocation du maïs a provoqué des tensions énormes sur le marché international et une flambée des cours du maïs. En parallèle, de nombreux agriculteurs états-uniens, attirés par les primes aux maïs, ont abandonné le soja entraînant une baisse de la production de 16 millions de tonnes ! Cette baisse de production des Etats-Unis a elle aussi entraîné une forte hausse des cours. Certains pays ne pouvant plus se fournir se sont rabattus sur d’autres productions agricoles, entraînant là aussi une hausse des cours. Ajoutons à cela les capitaux spéculatifs qui se retiraient de l’immobilier aux Etats-Unis et cherchaient un terrain favorable à la spéculation et le tableau est presque complet. Le lancement du programme « agrocarburants » de l’Union européenne a eu des répercussions importantes aussi qui sont venues s’ajouter aux précédentes.


Agenda

<<

2017

 

<<

Juillet

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
262728293012
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31123456
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Statistiques

Dernière mise à jour

samedi 15 juillet 2017

Publication

495 Articles
17 Albums photo
Aucune brève
Aucun site
8 Auteurs

Visites

51 aujourd'hui
86 hier
205122 depuis le début
5 visiteurs actuellement connectés