La commission booste les OGM

dimanche 24 février 2013
par  Maitre de la toile
popularité : 10%

Avec l’histoire de la viande bœuf remplacée par de la viande de cheval, les journaux, et les politiques se complaisent à monter en épingle une arnaque certes inqualifiable, mais qui n’est en aucun cas une alerte sanitaire. Pendant ce temps, la commission Européenne, les ministres, et l’AESA s’empressent dans notre dos de valider les autorisations pour un gros paquet de nouveaux OGM, avant la publication de nouvelles règles plus contraignantes obtenues de haute lutte suite, entre autre, aux études de Monsieur Gilles-Éric Seranili.

Info-OGM publie un article très intéressant sur ce dossier..

UE – Une cinquantaine de nouveaux OGM autorisés à partir du 25 février ? par Eric MEUNIER, Frédéric JACQUEMART , février 2013

Depuis 2012, les États membres discutent avec la Commission européenne d’un règlement qui établira juridiquement la procédure d’évaluation des risques sanitaires des plantes génétiquement modifiées (PGM) avant autorisation. Le lundi 25 février, les États membres, dont la France, discuteront d’une nouvelle version de ce règlement, présentée par la Commission européenne [1]. L’ordre du jour annoncé prévoit la possibilité que ce règlement soit voté, ouvrant ainsi la porte aux autorisations de PGM en attente.

Les autorisations de PGM à la culture ont été de fait suspendues depuis décembre 2008 par la Commission européenne (à l’exception de l’autorisation donnée pour la pomme de terre Amflora de Bayer après pressions de l’entreprise [3]) jusqu’à l’adoption de nouvelles lignes directrices censées améliorer l’évaluation des risques sanitaires. A ce jour, une soixantaine de dossiers de demande d’autorisation sont en attente, dont 27 pour la culture. Les autres dossiers concernent l’importation.
Si, après plusieurs mois de discussions, la Commission européenne a finalement établi le caractère obligatoire pour les entreprises de conduire des analyses de toxicologie [4], cette obligation ne s’appliquera qu’aux PGM dont la demande d’autorisation aura été déposée six mois après l’adoption de ce règlement. Tous les dossiers aujourd’hui en attente ainsi que ceux qui auront été déposés d’ici l’adoption du règlement ne seront donc pas concernés. Un paradoxe important puisque, en proposant ce règlement qui contient certaines améliorations, tant la Commission européenne que l’Autorité européenne de sécurité des aliments (AESA) reconnaissent que l’évaluation des risques telle que conduite jusqu’à maintenant est insuffisante. Mais cette évaluation insuffisante continuerait donc de présider aux dossiers en cours....

Pour lire l’article


Agenda

<<

2017

 

<<

Mai

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234

Statistiques

Dernière mise à jour

vendredi 26 mai 2017

Publication

489 Articles
17 Albums photo
Aucune brève
Aucun site
8 Auteurs

Visites

79 aujourd'hui
93 hier
200595 depuis le début
7 visiteurs actuellement connectés