Actions civiques en faveur des préparations naturelles et des semences paysannes

dimanche 1er avril 2012
par  Yan lou Pec
popularité : 21%

Jean-Claude Lucas de l'association "Doman Chalosse"

Jean-Claude Lucas de l’association "Doman Cholosse" présente le programme de l’après-midi. (Pour agrandir les images, cliquer dessus)

 Pourquoi « l’ASPRO PNPP » appelle à des Actions Civiques en présence d’élus ?

La France est première consommatrice Européenne et quatrième mondiale de pesticides de synthèse (plus de 63 000 tonnes).

D’un côté dans le cadre du grenelle de l’environnement le ministère de l’Agriculture a mis en place un plan Ecophyto 2018, qui vise à réduire de 50 % la quantité de pesticides.

Jean-François Lyphout
Jean-François Lyphout, horticulteur périgourdin et président de l’ASPRO explique l’ineptie des règlements et de la loi. Même le don est considéré comme un acte de vente gratuit et comme toute vente est répréhensible, même le don est condamnable !

De l’autre coté notre pays se distingue en accordant 74 dérogations à des pesticides interdits en 2010 (Canard Enchainé du 26/01/11) et des autorisations suite à des évaluations non conformes à la réglementation (Cruiser, Conseil d’état du 16/02/2011), mais déploie son énergie à bloquer les Alternatives aux Pesticides, type « purin d’ortie, argile, vinaigre blanc…

Plus de 20,000 décès par an parmi un million de cas d’intoxication par les pesticides sont signalés dans le monde (WHO/UNEP). Une alternative à ces pratiques, comme l’utilisation des préparations naturelles (PNPP) respectueuses de l’environnement et de la santé s’impose.

L’Association Aspro-Pnpp, dont l’objet est la reconnaissance, le droit à l’utilisation et la commercialisation des Préparations Naturelles Peu Préoccupantes, constate que nos dirigeants sont plus préoccupés par la santé du marché des pesticides que par la protection de l’environnement et de la santé des personnes.

De ce fait, tant que le gouvernement ne voudra pas respecter l’amendement à la loi sur l’eau de décembre 2006, voté par les deux assemblées - qui exclue les Pnpp des pesticides et permet leur commercialisation et leur utilisation effectives, comme il se fait dans les autres pays Européens - nous appelons tous les citoyens et tous les élus à soutenir nos actions civiques.

Jean-François Lyphout a aussi rappelé que dans les conditions actuelles, il était quasiment impossible d’avoir une agriculture bio française, puisque l’ensemble de ces agriculteurs est dans l’illégalité en utilisant des produits naturels "hors la loi".

4 maires "hors la loi"
Les maires des communes de Gibret, Montfort, Louer et Nousse pulvérisent et détiennent du purin d’ortie, produit interdit. Ils ont ensuite signé le registre de l’ASPRO se déclarant en possession de ces PNPP, dont coupables de recel (!!).

 Le CIVAM-Bio propose de semer illégalement des graines fermières

Ensuite, l’après-midi a continué avec les semences. En effet, la loi sur le Certificat d’Obtention Végétale votée par l’Assemblée Nationale le 28 novembre dernier, pénalise en généralisant à 21 espèces végétales une taxation déjà existante pour le blé tendre, les agriculteurs qui ressèment les graines issues de leurs récoltes. Selon cette même loi, ressemer est même interdit pour d’autres espèces cultivées comme le soja ou les légumes sous peine de poursuites pour contrefaçon.

Marie-Paule Hernandez
Marie-Paule Hernandez du CIVAM-Bio des Landes décortique cette nouvelle loi inique qui renforce encore le monopole des firmes semencières et tend à privatiser les semences, ce patrimoine commun à la base de toute agriculture et donc de toute alimentation.

Dans notre département, cette loi viendra entraver les bonnes pratiques de rotation de cultures ou de couverts végétaux en faisant de l’agriculteur qui voudrait ressemer les graines de soja, de pois protéagineux ou de certains engrais verts issus de sa récolte, un « hors la loi ». Enfin, les éleveurs jusqu’à présent exonérés de la taxe pour les volumes autoconsommés par leurs élevages, y seront désormais soumis.

Un grave délinquant !
Un membre des Amis de la Terre sème pour l’avenir et se rend coupable d’un terrible crime ! Crime de lèse-semenciers.

Dans les Landes, un collectif (CIVAM-Bio, MODEF, Conf, Amis de la Terre ATTAC, Doman Chalosse Vivante) demande l’abrogation de cette loi et une concertation avec l’ensemble des syndicats agricoles pour définir de nouvelles dispositions reconnaissant le droit immuable des paysans à ressemer et échanger librement leurs propres semences. Cet après-midi, de nombreux délinquants ont enfreint la loi et ressemer des graines.

Dans les Landes, des paysans, jardiniers et artisans-semenciers participent activement au travail de conservation, de renouvellement et de diffusion de la diversité des plantes cultivées. Cet après-midi a encore renforcé leurs rangs pour soutenir des pratiques porteuses d’avenir.

Plein d'infos
Près d’une soixantaine de personnes sont passées cet après-midi pour s’informer sur les préparations naturelles, les semences et échanger des infos sur leurs pratiques de jardiniers et jardinières amateurs.

Le mercredi précédent, les Amis de la Terre, en collaboration avec le Cinéma Multiplex Grand Club à Dax, avaient présenté le film "Pesticide mon amour". Ce film montre l’usage des pesticides par les particuliers et les collectivités locales. Un excellent outil pour prolonger la sensibilisation des citoyens et des élus, sur les pesticides et leurs alternatives.

Pour plus d’infos :

ASsociation pour la PROmotion des Préparations Naturelles Peu Préoccupantes (ASPRO Pnpp) : http://www.aspro-pnpp.org/

CIVAM-Bio des Landes : http://www.bio-aquitaine.com/content/view/79/178/

Info sur le film "Pesticide mon amour" : http://pesticidemonamour.com/


Agenda

<<

2017

 

<<

Septembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301

Statistiques

Dernière mise à jour

mercredi 20 septembre 2017

Publication

510 Articles
17 Albums photo
Aucune brève
Aucun site
8 Auteurs

Visites

75 aujourd'hui
101 hier
210752 depuis le début
3 visiteurs actuellement connectés